20 décembre 2005

Analyse de paroles: K-maro - "Histoire de luv"

sans_titre74

Bon j'inaugure une nouvelle section pour toi lecteur en pleine crise d'adolescence et dont les plaques d'acné naissantes sur ton visage commence à te faire du souci concernant une éventuelle côte de popularité déjà vouée à l'échec. Et attention je commence fort! Oui tu ne rêve pas, j'ai décidé d'essayer de rendre justice à ce magnifique artiste qui inonde les ondes radiophoniques de ces dernières semaines, j'ai nommé Mister K-maro!!
Ok je ne me suis pas foulé, j'ai juste choisi sa dernière chanson, d'une complexité d'écriture exemplaire qui va certainement me donner des problèmes pour mon analyse vu la difficulté que cela peut engendrer.
Aller c'est partie!


"Yeah, guess who's back"

Alors qui ça peut bien être? arf je n'ai jamais été fort pour les devinettes, ça m'irrite en plus, du genre:
"_Et tu sais ce qui m'est arrivé?
_Bah non connard, c'est toi qui me soule à raconter ta vie et en plus tu voudrais que je t'aide à finir ton histoire?"
Enfin bref, K-maro on a tous droit à l'erreur, continue je t'en prie.


"Baby si je pense a toi lady,
C'est que tu m'as donné ton baby love
Come on
Walk with me
Au paradis des fous rock with me"


Alors là on rentre dans le vif du sujet: l'auteur nous expose directement le refrain, histoire de nous faire bouger nos petits culs dès le début de la chanson. Ici c'est explicite: c'est une histoire d'amour que veut nous narrer le bon K-maro, en effet, même si ce mystérieux titre ("Histoire de luv") n'était pas très compréhensible pour tout néophyte à la langue de Shakespeare venant des quartiers branchés du Canada (d'où vient ce chanteur), le refrain rattrape le coup et nous propose une vision de l'amour et surtout une définition très très pointue. Selon lui, si un homme pense à une femme, c'est que celle-ci lui à donné son "baby love". Intéressant. Reste à savoir ce que "Baby love" peut bien signifier, est-ce un nom de code déterminant un sentiment spécifique dans la relation entre un homme et une femme. C'est certainement un de ces thermes qui fait jeunes et qui ne veut pas dire grand chose. S'en suis une série d'expression typiquement anglophone très branché ("come on", walk with me", "rock with me") magnifiquement utilisé: K-maro est vraiment un poète fougueux comme l'a pu être Gérard Lenorman avec sa "Balade des gens heureux": tout deux nous montre que la joie de vivre et les sentiments purs tel que l'amour peuvent enivrer le peuple. La preuve avec ce "walk with me au paradis des fous": chef d'oeuvre de métaphore.


"Baby si je reviens vers toi lady,
C'est que j'ai besoin de ce gangsta love
Att'tion boy,
Et personne peux te le donner comme moi tu le sais girl"


Oula tout se complique: il y a une histoire de mafia dans l'affaire. K-maro n'est pas un gentil garçon apparemment, il a eu certainement quelques affiliations avec des véreux, des vrais méchants comme on peut en voir dans les films américains. Etrangement sa vision de l'amour est ici quelque peu nuancé: les filles préfèreraient donc les "bad boys" (restons dans le langage du bonhomme pour ne pas troubler le lecteur), celle qui aime le "gangsta love", comprenez "l'amour d'un gangster". Oula ça me rappelle le grand Stomy tout ça. Pire, K-maro va plus loin: seul un mauvais garçon comme lui peut te fournir cet amour. Ralala c'est vrai qu'ils sont riche ces méchant mafieux, on leur pardonnera leurs crimes et leur violence conjugale: un gros bijou et un manteau en vison leur permettra de se faire pardonner!


"Au paradis des fous, on est tous perdus
Entre le bien, le mal on est confondus
Chercher l'âme sœur pour fuir le malheur
Croire qu'on est amoureux, pour oublier en un ¼ d'heure"


Hop ça y'est on est dans le premier couplet: et là l'artiste retrouve toute sa poésie mais aussi il arrive à se poser des questions existentielles: "vivre dans le bien ou dans le mal?", "l'amour peut il nous aider à échapper à notre futile destin?" Pfiouuu ça m'a fatigué toutes ces questions, mais il faut dire que la philosophie de K-maro, entre du "Star Wars épisode 3" et du Platon édulcoré, est vraiment nécessaire pour mieux comprendre le genre humain en général: en effet, l'amour est-il forcément la solution à tous nos problème? Pire même: est que Marx n'était pas dans le faux en affirmant que "La religion est l'opium du peuple"? K-maro apporte une réponse direct à l'homme à l'origine du communisme (indirectement je tiens à le souligner): "C'est l'amour boy which is l'opium du people, it's complètement crazy" (restons dans le langage pour ne pas être déconcentré).


"C'est du gansta love à son meilleur
C'est la guerre des go, la loi d'honneur
Personne, no son, confiance, so
Pas cheating , pas de films, pas de danse, so
Girl si t'es ready let's go"


Bon... là je sèche un peu, les gars du FBI sont sur l'affaire, on a engager Dan Brown pour nous aider à décrypter ça. Et même l'auteur du "Da Vinci code" est resté sur le cul, c'est dire la complexité du texte et de sa signification. Je vais tout simplement essayer de traduire cette quintessence littéraire en espérant ne pas tacher le texte original:
"C'est de l'amour de gangster à son meilleur,
C'est la guerre des allez, la loi d'honneur,
Personne, pas de fils, confiance, donc
Pas de tricheries, pas de films, pas de danse (rohhhh le jeu de mots!!!!), donc
Fille, si tu es prête, allons y"
Voilà, je pense que tout est dit, inclinons nous, le nouveau prophète est parmi nous.


"Je te prends sous mon aile, et si t'es gênée, let go
Je te ferais voir, ce que tu n'as jamais vu
Je te ferais croire, ce que tu n'as jamais cru, yo my baby
Et tu traînes avec le best, parce que t'es my baby
T'inquiètes pas pour le reste, si t'es ma baby
La vie est plus facile avec un peu d'oseille
T'inquiètes pas girl, la tienne ne sera plus jamais la même"


Alors là, il nous sort le grand jeu, très sincèrement c'est frustrant pour nous, gens du peuple. Franchement K-maro, t'es pas cool sur ce coups, tu fais comme promesse de montrer monts et merveilles à ta dulcinée, alors certes, tu peux te le permettre, mais bordel, c'est frustrant pour nous, simple humains parmi le communs des mortels qui a du mal à toucher les deux bouts en fin de mois et surtout qui ne possède pas un taux de "beaux gossité" aussi élevé que le tiens. Remarquez aussi les rimes très bien construite: "let's go-let's go", "vu-cru", "my baby-my baby-baby". Il retire toute forme de rime complexe pour ne garder que le principal: pourquoi faire compliquer lorsque l'on peut faire simple?


"Ho, easy baby
J'ai besoin d'un vent frais, une sorte de breezy, baby
Pourrais tu l'être pour moi, pourrais tu le faire pour moi
Tu sais parfois la vie est un prof sournois
Mais ce n'est pas de ta faute, et je l'entends
Et j'ai besoin de savoir si au fond tu me comprends
Si tu seras là, dans les moments les plus difficiles,
Seras tu là sachant que ma vie ressemble à un film"


A présent on change de camps: K-maro estime avoir suffisamment parlé de lui, il est parfais, cela ne fat plus aucun doute. Mais qu'attend il d'une femme (like you?... désolé...)? Déjà, mettez un frein à tout ceci les filles ("Ho easy baby"). Le garçon a besoin de "breezy", de fraîcheur, c'est vrai quoi, y'en a marre de vivre avec ces filles qui se prennent la tête et dont leurs sauts d'humeur finissent par nous retomber dessus: pourquoi est-ce que vous vous écroulez en larme lorsque l'on vous demande si vous avez pensé à acheter le pains lors de vos période de menstruation? Ralala, je ne comprendrais jamais rien aux femmes moi...
Bref revenons à nos moutons, pour l'artiste la vie est un prof sournois, la métaphore est intéressante. J'ai connu moi aussi un prof dans ce genre, il avait l'oeil pervers lorsque des demoiselles, de 14 ans à l'époque, passaient au tableau pour lire leurs dissertations, d'ailleurs seules les filles avaient des notes plutôt favorables. La vie serait elle autant perverse que ça? La religion se serait elle trompée sur les véritables principes de la vie? K-maro apporte toutes ces réponses dans son nouvel album, c'est du lourd, il balance attention. Un projet concernant les révélations sur le scandale de la guerre en Irak et sue le véritable meurtrier de Kennedy sur son prochain opus? Ahah, qui sait.
Ainsi il arrive à l'affirmation la plus intéressante de la chanson: "ma vie ressemble à un film": attention messieurs les producteurs et réalisateurs américains, K-maro est explicite ici, sa vie est tellement palpitante que l'on pourrait en faire un film. Et vu que celle ci est chargée en aventures mafieuses, pourquoi est-ce que Martin Scorsese n'est s'est déjà pas penché sur la vie de ce magnifique auteur compositeur qu'est K-maro? Ralala Scorsese, arrête de vouloir essayer de décrocher la statuette dorée et reviens à tes premiers amours, réalise nous donc une biographie cinématographique sur ce jeune artiste!


"C'est de la pure action en permanence
C'est notre vie privée, on vend, on annonce
C'est le temps qui passe sans que j'sois avec toi
C'est mon stylo qui pleure, qui parle de toi
Si tout ça ne te fait pas peur,
Si quelque part tu peux y trouver ton bonheur
Si tu tiens ou bien tu comptes sur moi
Yo my girl, right, alors tu marches avec moi "


Là le garçon expose ses conditions. Et oui, ce n'est pas facile de vivre avec une star, il faut savoir faire des concessions. On peut être séparé l'un de l'autre, il faut faire une croix sur notre vie privée qui est malheureusement et surtout honteusement exposée sur les magazines people. C'est dur la vie de star, il faut arriver à gérer le fait d'être adulé par des milliers de fans, de gagner une somme d'argent conséquente et surtout de vivre grâce à une passion. Je comprends pourquoi beaucoup de star se droguent et finissent en dépression. C'est vrai quoi, pour rien au monde je n'accepterais ceci, je préfère gagner humblement ma vie avec mon SMIC, rêver de choses que je n'aurais jamais et continuer à croire qu'un jours je trouverais la femme de ma vie. Ahh ce qu'elles sont intelligentes ses stars, elles pensent vraiment à nous en nous mettant en garde sur les mauvais côtés de la célébrité. Si c'est pas une preuve d'attention ça! (Qui a osé dire qu'ils se foutent de notre gueule? En tout cas ce n'est pas le cas d'un certain Florent déguisé en péruvien).
Enfin bref, woman, si tu acceptes ces conditions de vie rudimentaires et très précaires, tu peux être sa baby girl (respect to the langage).


"Get down baby now get down with you if you shine with me I'll shine with you
Au paradis des fous t'es le seul boy au paradis des fous t'es mon homme boy
Get down baby now get down with you if you shine with me I'll shine with you
Si je shine pour toi baby des histoires de luv, just me and my baby"


On assiste ici à une sorte de "clash" entre la voix de K-maro, qui s'efforce à nous faire croire qu'il fume trois paquets de Gitane sans filtre par jours, et d'une jeune demoiselle, qui est sûrement sa prétendue dulcinée. A première vue, sans la connaître, je peux tout de même affirmer que celle-ci pourrait aisément s'entendre avec ce dernier: même type de langage, même façon de voir les choses (les références aux paradis à la folie causé par l'amour). Tout ceci est fort troublant, K-maro aurait-il trouvé son âme soeur? J'en suis tout émoustillé, même "Eternal sunshine" ne m'avait pas fait cet effet, rahhh c'est beau l'amour.


"Si tu l'dis que tu m'aimes, sans problème boy, your my man, boy
On parle des belles histoire de luv'
Ta vie est la mienne, boy ( so nice)
Au paradis des fous et t'es le seul, qu't'es mon homme, boy (get up )"


Voilà la conclusion de cette magnifique histoire d'amour, de cette histoire de le vie qui permet de mieux en apprendre sur les sentiments de l'artiste et sur nous même, sur la complémentarité entre un homme et une femme possédant une vision des choses particulière. Tout ceci renvoie bien entendue à de grandes histoires d'amour, comme Bonnie et Clyde, Stone et Charden, Shirley et Dino ou bien David et Jonathan.
Non sincèrement merci K-maro de nous faire partager ton amour pour la musique grâce à de textes toujours aussi juste, c'est bien un mec comme toi qui nous manquait en France pour répandre une philosophie sans faille.
Respect to the dance floor man!

Posté par travisisdead à 11:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Analyse de paroles: K-maro - "Histoire de luv"

    bravo

    merveilleux, intense, sublime, merci de faire revivre enfin un si beau texte; je pense qu'il faut penser à Proust et Ionesco devnat un tel talent...

    Posté par pinkfairy, 27 décembre 2005 à 14:00 | | Répondre
Nouveau commentaire